Composites polymères et fibres lignocellulosiques : intérêt croissant du secteur

Publications, projets R&D, manifestations… la recherche sur les polymères composites à base de fibres lignocellulosiques connaît un bel essor ces dernières années et les collaborations en la matière vont bon train. D’après une étude de l’institut allemand « nova Institut » (2015), les composites polymère-bois et polymère-fibres naturelles représentent 15% du marché des composites en Europe, et sont en croissance constante.

Nouvel ouvrage sur le sujet !

En février dernier, un ouvrage novateur intitulé "Composites polymères et fibres lignocellulosiques. Propriétés, transformation, caractérisation" a été publié. Coordonné par Dr. Françoise Berzin (Fractionnement des AgroRessources et Environnement INRA / URCA), ce livre a pour but de montrer les avantages que présentent les fibres lignocellulosiques, d’exposer les problèmes que posent la réalisation de composites à partir de ces matériaux, mais aussi de comprendre ces obstacles et d’y remédier. 

Quels avantages possèdent les fibres lignocellulosiques ?
  • origine biosourcée,
  • faible coût,
  • faible densité et disponibilité.
Quels secteurs porteurs ?
  • transports,
  • construction,
  • sport,
  • mobilier,
  • biens de consommation.
Quels obstacles à la réalisation de composites ?
  • variabilité des propriétés intrinsèques des fibres naturelles,
  • compatibilité fibre hydrophile/matrice hydrophobe,
  • dégradation thermomécanique des fibres au cours des procédés de mise en œuvre.

L’ouvrage s’adresse aux techniciens et ingénieurs du domaine des composites, aux étudiants des 2e et 3e cycles en science des matériaux et, plus généralement, à toute personne intéressée par ce domaine.

Coup de projecteur sur le projet Interreg COMPOSENS

COMPOSENS a pour objectif le développement transfrontalier de matériaux composites polymère-bois ou fibres végétales performants à faible impact environnemental pour l’élaboration de biocomposites légers et recyclables.

Le projet vise l’utilisation de ressources renouvelables de la région franco-belge : bois et fibres naturelles, telles que le chanvre et le lin. Les fibres étudiées seront des fibres courtes ainsi que des fibres continues (rovings, mats, tissés, co‑mêlés).

Elles permettent de produire des biocomposites plus légers que des matériaux composites intégrant des fibres de verre.

  • Un consortium de 7 partenaires : Certech (chef de file), CRITT M.D.T.S., IMT Lille Douai, ARMINES, Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), ULg et ValBiom
  • Une durée de 4 ans : 1er avril 2016 – 31 mars 2020

Prochain rendez-vous : octobre 2017, Bruxelles

La prochaine présentation du projet COMPOSENS aura lieu le 6 octobre prochain, lors de la conférence « Emissions and Odours from Materials », organisée par le Certech.

Sources : www.inra.fr ; www.composens.eu

Abonnement