Construire entièrement sa maison à partir de résidus agricoles : une réalité ?

Est-il possible de construire une maison quasi exclusivement à partir de résidus agricoles ? Un consortium de 40 partenaires a relevé le défi au Danemark, en construisant une maison faite de matériaux issus de l’agriculture. La biomasse - ressource intéressante pour le secteur de l’écoconstruction - constitue l’essentiel de la matière première nécessaire à un tel projet.

La Maison biologique

La "Maison biologique" a été construite avec des résidus d'agriculture tels que l'herbe, la paille et les algues. Ce concept d’habitation durable met l’accent sur l'architecture, les matériaux, la qualité de l'air intérieur et le design.

Il s’agit de la première construction liée à l'ouverture du BIOTOPE : un parc d'exposition et centre de connaissances unique en son genre dédié à la construction durable au Danemark.

La réalisation de cette maison est financée par le fonds du ministère danois de l'Environnement pour la construction écologique. Parmi la quarantaine de partenaires impliqués : Novofibre, Horn Group, Thermocellule, Derbigum, Rheinzink et Kebony.

La société belge Derbigum a proposé des solutions pour l’étanchéité de toiture de cette construction : le Derbipure, une membrane non bitumineuse et à base végétale, et le Derbicolor Olivine, membrane avec des granule d’olivine en surface.

Réplicable en Wallonie ?

Actuellement, nous avons de nombreux acteurs wallons actifs dans la production d’écomatériaux. Notamment, des producteurs d’isolants en chanvre (vrac, panneau, projeté ou bloc chaux-chanvre)  [Belchanvre, ChanvrEco, IsoHemp], des producteurs d’isolants acoustiques en cellulose et anas de lin [Panterre] ou en biopolymère [Home-Eos], des producteurs de membranes d’étanchéités [Derbigum], de panneaux en fibres de bois [Spanolux] ou encore de peintures biobasées [Vandeputte].

Dès lors, ne serait-il pas pertinent de construire une maison ou un quartier modèle mettant en avant des produits biobasés et locaux ? De plus, les producteurs de matériaux ont besoin de vitrines permettant de démontrer la mise en œuvre et les performances de leurs produits (auprès des architectes, des maitres d’ouvrage et du grand public).

La mise en œuvre d’un projet similaire au projet danois pourrait être bénéfique à de nombreuses entreprises de la région. Reste à savoir si les acteurs wallons sont prêts à se lancer dans l’aventure de manière coordonnée, c’est-à-dire avec l’appui de l’ensemble des acteurs de la chaine de valeur.

Plus d’infos ?

Les innovations présentées dans le ValBioMag sont sélectionnées par les ingénieurs ValBiom pour leurs caractéristiques novatrices et pour les solutions qu’elles apportent à des problèmes ne pouvant être résolus auparavant. Cette description de nouveaux produits ou concepts novateurs fait partie de la mission de veille technologique de ValBiom.

Abonnement