Coulées boueuses : 2ème phase d’implantation de bandes antiérosives miscanthus au printemps 2018

La Ville de Gembloux poursuit ses efforts en vue d’équiper les points noirs en matière de coulées boueuses de la commune de bandes antiérosives de miscanthus. Une deuxième phase d’implantation aura lieu au printemps 2018. L’occasion d’initier une phase d’information et de consultation des agriculteurs actifs sur son territoire.

En 2017, près de 3 hectares de miscanthus ont été implantés en bandes linéaires de 15 mètres de large sur une série de points noirs communaux. C’est le CIPF, asbl experte dans la culture du miscanthus, qui a réalisé et suivi les plantations pour le compte de la Ville de Gembloux.

Ce projet, lancé par la Ville de Gembloux et accompagné par ValBiom, constitue une approche tout à fait innovante en Wallonie. Elle est avantageuse aussi bien pour les agriculteurs partenaires que la commune.

Des avantages multiples : un coût moindre et peu d'entretien

Les avantages sont en effet multiples pour la Ville de Gembloux. Outre leur coût relativement faible, les bandes de miscanthus ne nécessitent aucun entretien ni renouvellement durant 20 ans. En outre, si l’efficacité du miscanthus s’avère comparable à celle de la fascine, les nettoyages et curages de voiries, d’égouts, de bassins d’orages ainsi que les dégâts aux habitations diminueront en fréquence et intensité et ce, de manière durable.

Et pour les agriculteurs : une opportunité !

Pour les agriculteurs, l’implantation de bandes de miscanthus peut également être vue comme une opportunité. D’une part, l’entretien du dispositif est nul puisqu’il se régénère d’année en année. Seuls un ou deux traitements herbicides seront requis à l’implantation. Ensuite, la culture ne nécessite plus aucun traitement phytosanitaire. D’autre part, la vente de la production de la bande antiérosive ou son utilisation à la ferme permet de rentabiliser l’emprise de la bande sur la parcelle. Combustible, paillage horticole, paillage maraîcher, litière pour chevaux : les débouchés du miscanthus sont nombreux et rémunérateurs.

Cette année, Frédéric Vandeputte, agriculteur à Ernage, a ainsi investi dans une chaudière biomasse pour baisser ses coûts de chauffage. Et à Bothey, le home « Le Foyer Bothey » développe un partenariat avec les agriculteurs voisins pour la fourniture de miscanthus à la future chaufferie biomasse du bâtiment.

Rendez-vous mardi 28 novembre, dès 14 heures

La Ville de Gembloux et ValBiom vous invitent à une séance d’information en vue d’une deuxième phase d’implantation de bandes antiérosives miscanthus. Cette séance comprendra la visite d’une bande antiérosive de miscanthus et de chaudière biomasse le mardi 28 novembre dès 14 heures à Ernage.

A lire également

Abonnement