La paille de chanvre pour protéger mes plantations, j’innove !

Moins désherber et arroser pour, au final, des plantations en meilleure santé ?

C’est en tous cas ce que suggère l’étude du Centre wallon d’Essais Horticoles (CEHW) d’Ormeignies, menée de 2014 à 2016. La paille de chanvre (appelée chènevotte) a été classée parmi les meilleurs paillages végétaux actuellement disponibles en termes d’efficacité et de coût.

Les atouts de la chènevotte

Appliquée sur une épaisseur de 5 à 10 cm, elle fournit une protection efficace contre les mauvaises herbes et réduit les besoins de désherbage manuel pendant au moins 1 an. Elle contribue à la bonne santé du sol et donc, des plantations. En effet, elle n’acidifie pas le sol et l’enrichit en matière organique, deux effets bénéfiques à la santé des plantes.

Enfin, il est bien connu qu’un paillage végétal aide au maintien de l’humidité du sol et contribue à diminuer la fréquence d’arrosage des plantations.

Le paillage de chanvre est actuellement disponible auprès des sociétés BE.hemp (Marloie) et Chanvre & Co (Nandrin).

Nos agriculteurs, notre terroir

Le chanvre est une culture écologique qui nécessite très peu de fertilisants et aucun pesticide. Outre son efficacité, la paille de chanvre est bonne pour l’environnement et la santé des utilisateurs du jardin. Sa couleur claire contribue à des plantations visuellement réussies.

Le chanvre était une culture traditionnelle en Wallonie qu’on retrouvait à l’époque chez chaque ménage. Après avoir disparu au cours du 20e siècle, il réapparaît en 2009, sous l’impulsion de pionniers très motivés, de ValBiom et de l’asbl Chanvre wallon. Depuis, les entreprises transformant le chanvre se sont multipliées en Wallonie, tout comme les surfaces. Fin 2016, l’usine de défibrage BE.hemp, où est produite la chènevotte, est inaugurée à Marloie. En 2017, ce sont près de 500 hectares de chanvre qui sont cultivés en Wallonie.

Plus d’infos ?

Abonnement