Le projet Interreg FWVl New-C-Land est approuvé !

Bonne nouvelle pour les 9 partenaires du consortium et pour leurs régions respectives : le projet Interreg New-C-Land vient d’être approuvé. Cet acronyme fait référence au souhait d’apporter de la « Plus-value à une valorisation transfrontalière des terres marginales, en support à une économie biobasée ».

Concrètement, quels sont les objectifs visés par New-C-Land ? Quel(s) intérêt(s) la Wallonie et ses acteurs de terrain peuvent-ils tirer de cette collaboration transfrontalière ? Explications.

Cartographie, sensibilisation et démonstration

Alors que le concept de mise en culture de sites marginaux pour la biomasse - appelé phytomanagement*- est fortement soutenu par la communauté scientifique depuis plus de 15 ans et que des projets ponctuels sont menés à travers l'Europe, peu d'informations sont disponibles quant aux surfaces marginales existantes en zone transfrontalière et quant à la faisabilité des débouchés pour la biomasse :

  • Quelle est la superficie totale des surfaces marginales en zone transfrontalière (Smarg*) ?
  • Sont-elles réellement disponibles pour un projet biomasse ?
  • Y a-t-il une demande de matière première végétale ?
  • Quelles sont les opportunités de débouchés ?
  • Qu'en est-il des questions techniques et, surtout, législatives liées à la production de biomasse dans de telles zones ?

New-C-Land a donc l’ambition, durant les quatre prochaines années, de tenter de répondre à ces points trop peu souvent (ou pas) abordés dans les projets de recherche appliquée antérieurs ou actuels. Il s'agira de :

  • répertorier les sites marginaux (Smarg) sur les versants Wallonie, Nord France et Flandre à partir des bases de données régionales (module 3) ;
  • identifier pour ces sites les meilleures possibilités de valorisation (non alimentaire) de la biomasse sur base d'une analyse multi-critères (module 4) ;
  • mettre en relation les propriétaires et les développeurs de projets afin de susciter l'émergence de projets industriels (module 5 – référent : ValBiom) ;
  • générer des projets de plantation sur Smarg (module 6).

Retombées territoriales et sociales

  • Impact positif pour nos entreprises transfrontalières ;
  • Développement d'outils ressources pour les porteurs de projet / scientifiques à la recherche de tels sites / propriétaires à la recherche de voies de valorisation de leurs Smarg.

A terme, le projet contribuera à stimuler l'économie biobasée transfrontalière en exploitant durablement un approvisionnement local produit sur des surfaces marginales.

9 partenaires travaillent conjointement

New-C-Land est porté par UGent-Ecochem (coordinateur), ValBiom, Atrasol, GxABT-EESP, ISA-Lille, INERIS, INAGRO, Chambre d'agriculture Nord-Pas de Calais et DRAAF.

Les connaissances de ValBiom, au service de New-C-Land

Depuis 2015, ValBiom se positionne comme animateur central pour le phytomanagement des Smarg en Wallonie en répondant à des sollicitations de propriétaires Smarg, des pôles utilisateurs de biomasse et prestataires de services. Les connaissances et contacts capitalisés ces dernières années représentent donc une aide précieuse pour l'équipe du projet New-C-Land.

A venir : un site web internet dédié au projet.

*Notions complémentaires
  • Le phytomanagement des sites marginaux vise la production d’espèces végétales sur des sites marginaux d’usage pour créer des produits/matériaux innovants, des bioénergies et/ou agir sur la pollution en place (phytoremédiation).
  • Le Smarg fait référence à une surface délaissée pour cause de contrainte naturelle, industrielle ou agricole, et non utilisable à termes à des fins alimentaires. Exemples : friches (polluées ou non), zones de verdissement antiérosives, pollution agricole, zones de captage...)...

Abonnement