Matériaux biosourcés : appel à projet pour stimuler l’innovation

Dans le cadre du projet Interreg Bâti C², un concours a été lancé. Il a pour objectif d'encourager les professionnels à concevoir et appliquer des solutions innovantes en termes de produits, techniques, mise en œuvre des matériaux de construction bio-sourcés et locaux.

Les projets déposés seront étudiés par un jury transfrontalier, composé des opérateurs du projet Interreg V Bâti C²

A gagner : un appui financier (4.000 €) afin de mettre en œuvre l’innovation (accompagnement technique, commercial, de normalisation de produits).

Profil du candidat :

  • secteurs concernés (construction) : éco-construction ; matériaux bio-sourcés ; éco-procédés ; combinaisons d'éco-procédés et/ou d'éco-matériaux ; mise en œuvre de techniques visant à améliorer, maintenir ou préserver le développement d'éco-matériaux ; mise en œuvre de techniques visant à favoriser l'utilisation des matériaux bio-sourcés locaux ; valorisation des filières de production et distribution courtes.
  • il peut se présenter seul ou sous forme d'association de plusieurs partenaires
  • il doit résider sur un des territoires couverts par le programme Interreg : Région Hauts-de-France ; Région Grand-Est ; Province de Hainaut ; Province de Namur ; Province de Luxembourg ; Province de Flandre-Orientale ; Province de Flandre-Occidentale.

Critères de sélection

  • L'originalité et la pertinence de l'innovation
  • La faisabilité technique et économique
  • L'impact social et environnemental

Le dossier de candidature est à compléter et renvoyer avant le 24 novembre 2017 à minuit à l'adresse suivante : info@batic2.eu avec comme objet « Appel à projets transfrontalier, Prix à l'Innovation Bâti C², et votre nom ».

Bâti C² : kesako ?

Le projet Interreg V Bâti C² (« bâtiment » et « circuit court ») est porté par des opérateurs wallons, français et flamands, dont l’objectif est de stimuler la construction biosourcée à travers le développement des circuits courts.

Il s'inspire d'un constat majeur dans le secteur de l'écoconstruction : de nombreux freins existent au niveau de l'offre (chaînons manquants dans la filière d'un matériau, méconnaissance des marchés limitrophes, pénurie de compétences techniques, méconnaissance des matériaux de la part du grand public ou des maîtres d'œuvre,...).

Contacts 

Abonnement