Une biotechnologie belge au secours de la production mondiale de vin

KitoZyme, une PME de la région liégeoise, a signé un contrat avec la société canadienne Lallemand, lui permettant de commercialiser à grande échelle un de ses produits, destiné aux viticulteurs. Ce produit biobasé permet d’éliminer des levures ayant un impact négatif sur la production et consommation du vin rouge. Le produit de KitoZyme est ainsi assuré d'obtenir une visibilité mondiale auprès des viticulteurs.

Un coup de pouce pour les viticulteurs

KitoZyme - actif depuis 2000 - produit du chitosane, une fibre naturelle extraite de champignons. Ce chitosane a permis de développer des produits de santé, mais aussi des technologies spécifiques, notamment pour le traitement du vin.

Plusieurs producteurs de vin rencontrent des problèmes avec certaines levures lors de la fermentation du vin rouge. Celles-ci causent une odeur infecte et donnent un goût désagréable au vin, obligeant de nombreux viticulteurs à jeter une partie de leur production.

Le produit développé par KitoZyme permet de détruire cette levure et de rendre le vin à nouveau propre à la vente et à la consommation.

Contrat d’exclusivité avec le Canada

KitoZyme vient de signer – en présence du roi - un contrat d’exclusivité avec la société canadienne Lallemand. Ce contrat permet de lancer la commercialisation à grande échelle du produit. KitoZyme espère pouvoir traiter dès l’année prochaine plus de 200 millions de bouteilles (soit 1,5 million d’hectolitres de vin).

Plus d’infos ? 

Les innovations présentées dans le ValBioMag sont sélectionnées par les ingénieurs ValBiom pour leurs caractéristiques novatrices et pour les solutions qu’elles apportent à des problèmes ne pouvant être résolus auparavant. Cette description de nouveaux produits ou concepts novateurs fait partie de la mission de veille technologique de ValBiom.

Abonnement